Article:Samples

From Death In June
Jump to: navigation, search


Sources : Misery & Purity, Le Livre Brun, http://www.sloth.org/samples-bin/samples/group?exact=Death+In+June Mercis également à Jason Thompkins & Kaki pour les précisions sur Frost Flowers et Heaven Street.


A slaughter of roses

-voix en allemand, non identifiée


Black Radio

Un examen approfondi de ce titre fait apparaître certaines surprises. En effet, le morceau use et abuse de bandes inversées et pratique l’auto-sampling… Ainsi, dans la 1ère minute du morceau, on peut entendre un extrait de… We Drive East ! Au milieu du titre,vers 4 minutes et quelques, on entend également un passage de Heaven Street…

La preuve par le son Sample 1 - A l'endroit, puis à l'envers http://www.deathinjune.org/files/blackradio-sample1.mp3

Sample 2 - A l'endroit, puis à l'envers http://www.deathinjune.org/files/blackradio-sample2.mp3

Cette technique consistant à inverser les bandes avait déjà été utilisée précédemment dans Heaven Street (voir plus bas) et dans le titre Kanada Kommando de Crisis.


Brown Book

Tandis qu’est entonné le Horst Wessel Lied, on peut entendre deux voix extraites du film « Die Welt in jenem sommer », d’une part la voix de la grand-mère du héros du film qui dit :

"'War so'n Fluss. Und da hat sich'n junges Mädchen immer so von einer Eisscholle zur anderen gerettet. Aber die Eisschollen wurden immer kleiner und schmolzen langsam weg. Und dann ging's immer stromabwärts. Dann kamen da so Stromschnellen. Genauso ist das jetzt auch. Man rettet sich von einer Scholle zur anderen.' 'Anständig ertrinkt man nicht.'"

Ce qui donne en anglais :

"'Was such a river. And then a young girl has rescued herself from one ice-floe to another. But the ice-floes became smaller and slowly melted away. And then it only went downstream. Then were there rapids. It is like that now. One rescues oneself from one ice-floe to another.' 'One doesn't drown being proper.'"

L’autre voix, extraite du même film, est celle d’un SA expliquant que la SS est pleine d’homosexuels, ce qui avait semblé absurde et ironique aux oreilles de Douglas P.


Death is a drummer

On y trouve deux marches militaires allemandes noyées dans le mur sonore, difficilement identifiables.


Death of a man

Death of a man consiste en un collage de nombreuses bandes. On y entend pêle-mêle les voix de Yukio Mishima et de Jean Genet (dont le décès était survenu deux jours après le début de l’enregistrement du titre). L’hypothèse la plus probable serait que la voix de Mishima, qui parle du Hagakure, soit extraite d’un documentaire de la BBC sur l’écrivain Japonais. On peut également y entendre l’hymne de la Tatenokai, la garde privée de Mishima. Quant à la voix de Genet, il est probable que celle-ci soit extraite du court-métrage « Chants d’amour ». On entend également des sons difficilement identifiables, bruits de sabres, cris de chimpanzés, etc…


Frost Flowers

“Those who remain, preserved only for their value of slaves” – tiré d’un documentaire de la BBC “SS – Blood and soil” (dans la série “The occult history of the third reich”)


Heaven street

A la fin du titre on peut entendre la voix inversée de Douglas. Le texte complet viendra bientôt, mais en attendant on peut supposer qu’il s’agit d’un extrait du livre de Robert Merle « La Mort est mon métier ».

"I stepped out of the car knee deep into human ashes, Clothes lay everywhere. My job was to make sure the camp functioned efficiently. I spent as much time as I could away from the camp. I would often ride my horse through the forest to the cottage where my wife and child stayed. We kept the curtains closed. One could always see the smoke… one could always see the smoke ..."

Voici les extraits en question

Le passage, isolé : http://www.deathinjune.org/files/HeavenStreet-IsolatedSection.mp3


Ici, passé à l’envers

http://www.deathinjune.org/files/HeavenStreet-IsolatedSectionReversed.mp3

Et enfin, filtré pour essayer de ne garder que la voix (assez approximatif)

http://www.deathinjune.org/files/HeavenStreet-IsolatedSectionReversedFiltered.mp3

La technique des voix/extraits inversées fut plus tard réutilisée sur Black Radio (voir plus haut) et dans Kanada Kommando de Crisis. En effet, à la fin de ce titre on peut entendre des voix inversées ainsi qu’une section rythmique passé elle aussi à l’envers. Voici l’extrait en question :

http://www.deathinjune.org/files/Crisis-KanadaKommando(sample-reversed).mp3

Entre les cris divers de Douglas, on l’entend clairement affirmer de manière assez énervée « The jews weren’t the only one, what about us ? WHAT ABOUT US ? ». Cette interrogation assez vindicative concerne évidemment tout ceux qui sont habituellement oubliés depuis des années dans les commémorations de la Seconde Guerre Mondiale et qui ont pourtant eux aussi été massacrés par le régime nazi… homosexuels, communistes, déviants, etc…



Knives

le titre débute par la voix vindicative du Juge Roland Freisler, président du tribunal du Peuple, qui avait entre autre présidé au procès des membres de la Rose Blanche, des étudiants opposants au régime nazi, et les avait envoyé à la guillotine. Freisler avait l’habitude d’humilier violemment ses « victimes » lors de leurs procès.

« Morde? Sie sind ja - ein schäbiger Lump »

La citation est extraite du procès de l’opposant Ulrich Wilhelm Graf Schwerin von Schwanenfeld. Ulrich von Schwanenfeld était un adversaire du régime Nazi qui avait préconisé le renouveau de l'Allemagne selon des principes Chrétien-socialistes. Il a pensait que Hitler devait être tué pour renverser le régime et que la classe aristocratique devait montrer l'exemple en lançant une "révolution d'en haut." Il a maintenu étroitement des contacts avec le cercle d'Abwehr et de Kreisau. Schwanenfeld a servi de liaison entre des conspirateurs comme le Général Ludwig Beck, le Dr. Carl Goerdeler, le Comte Ulrich von Hassell, le Général Hans Oster, le Général Siegfried Wagner, le professeur Johannes Popitz. et le professeur Jens Jessen. Il a aidé le Colonel Claus von Stauffenberg, chef de la tentative de coup d’état de 1944, et était un ami proche du comte Peter York von Wartemburg et du comte Fritz-Dietlof-Dietlof von der Schulenberg. Pendant 1943-44, il est devenu convaincu qu'un coup d’état ne sauverait plus l'Allemagne de la reddition sans conditions, mais continuait à appeler à l'assassinat de Hitler. Schwanenfeld était présent aux Quartiers Généraux de l’armée allemande pour aider le soulèvement de Stauffenberg du 20 Juillet 1944. On l'a arrêté la même nuit, avec ses camarades York, Schulenberg, et Berthold von Stauffenberg. Le tribunal du peuple l'a plus tard condamné à mort. Il a été pendu dans la prison de Plotzensee août 21, 1944.

Voici la citation remise dans son contexte :

Schwerin: "Ich dachte an die vielen Morde ..." Freisler (schreiend): "Morde?" Schwerin: "Die im In- und Ausland ..." Freisler: "Sie sind ja ein schäbiger Lump! Zerbrechen Sie nicht unter Ihrer Gemeinheit! Ja oder nein? Zerbrechen Sie darunter?" Schwerin: "Herr Präsident!" Freisler: "Ja oder nein? Geben sie mir eine klare Antwort!" Schwerin: "Nein." Freisler: "Sie können auch gar nicht mehr zerbrechen, Sie sind ja nur noch ein Häuflein Elend, das vor sich selber keine Achtung mehr hat."

En anglais :

Freisler: "You must have had special experience with the campaign in Poland. Were you not particularly much in action in West Prussia?" Count Schwerin: "Yes." Freisler: "In other words, you were privileged to liberate your own homeland, as a soldier of our Fuehrer." Count Schwerin: "Herr President, the political experiences that I underwent personally resulted in several kinds of difficulties for me. I worked for Germanism for a very long time in Poland, and during that time I experienced a back-and-forth attitude toward the Poles. That is a..." Freisler: "In any case, is the back-and-forth something that you can blame National Socialism for?" Count Schwerin: "I thought of the many murders..." Freisler [yelling]: "Murders!?" Count Schwerin: "At home and abroad" Freisler [yelling]: "You really are a low scoundrel! Are you breaking down under this rottenness!? Yes or no!? Are you breaking down under it!?" Count Schwerin: "Herr President!" Freisler: "Yes or no, a clear answer!" Count Schwerin: "No." Freisler: "Nor can you break down any more. For you are nothing but a small heap of misery that has no respect for itself any longer."


Little blue butterfly

-Au début du titre : “Some say the ( ???) are buried in (???)” – origine inconnue

-A la fin : “I went out in the evening. The ghettos’ streets. Dead streets. Dead. Dead streets. Dead...”, tiré d’un documentaire sur le ghetto de Varsovie, titre inconnu.


Power Has A Fragrance

On y entend la voix de l’acteur Dirk Bogarde (dont Douglas P est un fan) extraite du film « Despair » réalisé par Rainer Werner Fassbinder. Pour l’anecdote Douglas avait rencontré Dirk Bogarde et avait profité de l’occasion pour offrir à Bogarde un exemplaire de The World That Summer qu’il lui avait dédicacé.

"I don't care whose goggle moggle it is.”

Qu’est-ce qu’un “Goggle Moggle”???

En voici la recette, juive d’origine :

Prendre 4 oeufs, séparer les jaunes des blancs. Battre les jaunes ensemble, dans un bol, avec du sucre. Réservez. Battre les blancs en neige. Melangez doucement la 1ere mixture (les jaunes) avec la 2eme (les blancs, en neige). Mangez.

Un autre sample dit « Ein soldat hat zu gehorschen », tiré de « Aus einem deustchen Leben » - adaptation de « La Mort est mon métier » de Robert Merle, réalisé par Theodor Kotulla en 1977 (titre anglais : Death is my trade)


Runes and Men

on y entend la voix du nazi Adolf Wagner (petit fils du compositeur) :

"Es gibt keine Revolution als Dauererscheinung, die nicht zur vollkommenen Anarchie fuehren muesste. So wie die Welt nicht von Kriegen lebt, so leben die Voelker nicht von Revolution. Es gibt nichts Grosses auf dieser Erde, das Jahrtausende beherrschte und in Jahrzenten entstanden waere. Der groesste Baum hat auch das laengste Wachstum hinter sich. Was Jahrhunderten trotzt, wird auch nur in Jahrhunderten stark."


She Said Destroy

Sur la version « longue » de ce titre, remixée sur 93 Dead Sunwheels, apparaissent des samples de la série culte Le Prisonnier et du film de Coppola Apocalypse Now. Ces bandes ont également été utilisées sur de nombreux concerts dans les années 80 où les bandes servaient de transition entre les titres et d’ambiances avant et après les concerts.

Apocalypse Now : 1-"... if you can keep your head when all about you are losing theirs and blaming it on you, if you can trust yourself and all in doubts..." (répété en boucle au début du morceau) 2-“...'if' is the middle word in 'life.’’ (à 1 minute du morceau, puis en toute fin du morceau)

Le Prisonnier 1-(de l’épisode A,B,C) "'I didn't know you existed.' 'It is often the case with very important people. Anonymity is the best disguise'" 2-(de l’épisode A,B,C) "'I am glad you could you could come... where are you?' 'It won't make any difference' 'I want to see you! I've been dying to see you!' 'It doesn't matter' 'People who hide are afraid!'" 3-(de l’épisode Once Upon A Time) "Society, listen, society is a place where people exist together. That is civilization. A lone wolf belongs to the wilderness! You must not grow up to be a lone wolf! You must conform!" 4-(de l’épisode Once Upon A Time) "'I'm a rat!' 'No, sir, I'm a fool. Not a rat.'"


Smashed to bits

-une voix de femme en Allemand revient régulièrement disant « Woch sein fur (???) », tirée d’un documentaire (titre inconnu)

-et évidemment la voix de Jeanne Moreau à la fin du morceau, chantant « Each man kills the things he loves » dans le film « Querelle » de Rainer Werner Fassbinder, adapté du roman de Jean Genet


The Bunker

“I’ll always be faithful to you” – origine inconnue


The Wall Of Sacrifice

-Boucle de voix d’enfant : non identifiée, toute suggestion serait la bienvenue!

-Deux chants militaires allemands apparaissent dans ce morceau :

  • Heil dir mein brandenburger land , de Gustav Büchsenschütz – 1923, qui débute à 9 minutes du début.

1. Märkische Heide, Märkischer Sand Sind des Märkers Freude, Sind sein Heimatland. Refrain: Steige hoch, du roter Adler, Hoch über Sumpf und Sand, Hoch über dunkle Kiefernwälder, Heil dir mein Brandenburger Land. 2. Uralte Eichen, Dunkler Buchenhain, Grünende Birken Stehen am Wiesenrain. teige hoch . . . . . . 3. Blauende Seen, Wiesen und Moor, Liebliche Täler, Schwankendes Rohr. Steige hoch . . . . . . 4. Knorrige Kiefern Leuchten im Abendrot, Sah'n wohl frohe Zeiten, Sah'n auch märk'sche Not. Steige hoch . . . . 5. Bürger und Bauern Vom märk'schen Geschlecht, Hielten stets in Treu Zur märk'schen Heimat fest! Steige hoch . . . . . . 6. Hie Brandenburg allewege - Sei unser Losungswort! Dem Vaterland die Treue In alle Zeiten fort. Steige hoch . . . . . .

  • Freut euch des lebens (traduit littéralement par « Sois heureux d’être en vie ») qui débute à 12 minutes du début. Si quelqu’un en trouve les paroles…

-Enfin, la voix d’un homme revient régulièrement dans ce titre. Il s’agit d’une voix extraite du documentaire « Shoah », celle de Franz Suchomel, ancien SS à Treblinka qui parle dans le documentaire des activités des prisonniers dans le camp. La chanson qu’il récite en faisait partie, dont voici le texte (traduit en anglais)

“Bravely, striding with steadfast gaze Steadfast gaze upon the world The squads march to work Treblinka is all that matters to us now It is our destiny We have become one with Treblinka In no time at all We know only the word of the commandant We only know obedience and duty We want to serve, and serve Until a stroke of luck ends it all Hurrah!”


We Said Destroy – version 7’’ split avec Fire & Ice

Dans ce morceau, on entend quelques extraits d’une chanson croate, « Past Ce Bomba Na Beograd », dont les paroles racontent comment les bombes tombent sur Belgrade pendant la guerre de l'ex-Yougoslavie – pour résumer... En voici les paroles :

Past Ce Bomba Na Beograd

Past ce bomba na Beograd, Beograda nece biti. Volio bih majko mila, U to ime nazdraviti, U to ime nazdraviti.

Zemlja drhti, zemlja drhti, Srbija se sada ruši! Podigla se sva Europa. Suze liju srpske oci, Beograda nece biti, Beograda nece biti, Nece joj.

Stavi omcu oko vrata, Tom zlotvoru iz Srbije. Volio bih majko mila, Da ga više nikad nije, Da ga više nikad nije.